Poil de carotte 2016

PREMIERE  le 13 septembre 2016 au Festival « Le Temps d’Aimer la Danse » à Biarritz.

– pièce pour 5 danseurs

Musique
Thierry Escaich
Chorégraphie
Fábio Lopez
Conception lumière
Christian Grossard
Décor & Costumes
Hervé Poeydomenge
Interprètes
Eléonore Dugué, Aureline Guillot, Virginia Negri, Geoffrey Piberne ou Andréas Grimaldier, et Fábio Lopez
Durée
48'

Propos

Poil de carotte sera la première création avec Thierry Escaich, compositeur français de renomée internationale. Hervé Poeydomenge apportera sa vision de l’univers de Jules Renard.
Le roman qui prend racine dans la vie de l’écrivain est la triste histoire d’un enfant rejeté par sa mère et mal compris par son père.
Une pièce plus particulièrement destinée aux adolescents dont la thématique relève toujours de l’actualité.

« Tout le monde ne peut pas être orphelin. »  (Jules Renard)

PRESSE
« Un art du récit, incontestablement, le goût des atmosphères aussi. Un langage cru, âpre, où les idées abondent. » 
Jacqueline THUILLEUX, CONCERTCLASSIC  sept 2016
« La chorégraphie intuitive, sensitive, émotionnelle et cependant extrêmement technique de Fabio Lopez ne s’analyse pas, elle se vit, elle se ressent en ces solos ou entrelacements de corps qui sont autant de fines et frémissantes constructions architecturales édifiées sur le fil d’émotions vives, fragiles, hurlantes parfois! 
Catherine CLERC, MAGMOZAIK sept 2016
" Une danse… qui sait dire des choses, qui sait créer un univers bien particulier sans beaucoup de moyens scéniques. Le travail des pas de deux est particulièrement intéressant…un travail a suivre." 
Amélie BERTRAND, DANSES AVEC LA PLUME sept 2016
« La recherche littéraire et chorégraphique de Fabio Lopez à partir du texte de Jules Renard, nous laisse entrevoir de nouvelles possibilités d’interprétations artistiques ». 
Antonella POLI, CHRONIQUES DE DANSE sept 2016

" La gestualité des danseurs est puissamment narrative. La concentration, similaire à celle invoquée pour une pièce de théâtre : les mots absents sont expulsés par les corps et les regards." 
Kattalin DALAT, EKLEKTIKA sept 2016

"Plaisir des sens, visuel et auditif, plaisir aussi de l’esprit, réminiscences de lectures passées, tout s’est conjugué pour faire de cette soirée un merveilleux moment !"
Janine BAILLY, MADININ'ART déc 2016

"Le chorégraphe y fait preuve d’une belle inventivité, utilise des accessoires, des costumes et enchaîne des tableaux rapides qui sont autant d’instantanés aisément lisibles, comme noté plus haut, de l’histoire du personnage de J. Renard."
Selim LANDER, MADININ'ART déc 2016
"La gestuelle, les mouvements des danseurs balancent entre illustration narrative et expressivité intentionnelle au plus près des sentiments et de la chair meurtrie certes mais toujours vivante, toujours vivace. Musique et pas de danse en demi-pointe, s’épousent au millimètre pour célébrer  les chants du corps et et les gestes de l'âme."
Roland SABRA, MADININ'ART déc 2016
Retour